Non, la Banque de France n’a pas cédé son or à la banque américaine JPMorgan


Des lingots d’or. — Pixabay
  • Disparues, les réserves d’or français stockées à la Banque de France ? C’est ce que laisse penser une intox.
  • Elle soutient que ce stock a été cédé à la banque américaine JPMorgan.
  • Il n’en est rien : la Banque de France a bien conclu un accord sur l’or avec JPMorgan, mais il ne concerne nullement le stock français.

Alerte sur l’or de la France ! A en croire différents articles anxiogènes particulièrement relayés sur les réseaux sociaux, ce précieux stock national, conservé en sécurité au sein de la Banque de France, aurait été confié à la banque américaine JPMorgan.

« La gestion du stock d’or de la Banque de France, propriété collective des Français, vient d’être confiée, sans qu’ils en soient prévenus et sans la moindre explication, à une banque américaine à la réputation sulfureuse, JPMorgan & Chase », s’alarme ainsi Minurne, un blog « patriote de réinformation indépendant », au même titre que différents sites complotistes. Certains dénoncent en outre le rôle prétendument joué à distance par Emmanuel Macron en raison du poste de sous-gouverneure de la Banque de France occupé depuis janvier 2018 par
Sylvie Goulard, éphémère ministre de la Défense sous Edouard Philippe.

La capture d'écran du post Facebook relayant l'intox sur l'or de la Banque de France.
La capture d’écran du post Facebook relayant l’intox sur l’or de la Banque de France. – capture d’écran/Facebook

Si la Banque de France a bien récemment conclu un accord avec la banque JPMorgan, celui-ci ne prévoit nullement une cession du stock français.

FAKE OFF

Une source proche du dossier à la Banque de France indique à 20 Minutes : « La Banque de France conserve bien évidemment l’or de la France, mais l’accord signé avec JPMorgan consiste à leur donner la possibilité de stocker leur propre or et à faire des opérations dessus. On ne fait rien sur notre propre or, le stock est géré de manière passive. »

« On offre du stockage à nos clients, principalement des banques centrales. L’objectif est qu’ils puissent faire des opérations sur leur propre or, s’ils ont intérêt à le vendre, à le prêter ou à acheter. Avant, toutes ces opérations ne pouvaient se faire qu’à Londres, ils étaient obligés d’envoyer leur or là-bas. La Banque de France a donc un intérêt à leur proposer ces services depuis Paris », poursuit-elle.

« Tout l’or qui est conservé physiquement à la Banque de France ne lui appartient pas forcément, elle contient aussi les réserves d’autres banques centrales », confirme à 20 Minutes Catherine Lubochinsky, professeure à l’université de Paris 2 et membre du Cercle des économistes.

Un stock d’or qui n’a pas changé depuis dix ans

A l’origine de la rumeur, on trouve un article des Echos en date du 9 novembre 2018, qui révélait que la Banque de France avait conclu cet accord avec JPMorgan. « C’est une petite révolution dans le milieu très discret du trading sur l’or. La Banque de France a ouvert un compte à un établissement commercial privé afin de faciliter les transactions sur le métal précieux à Paris », expliquait alors le quotidien économique – avant que l’agence de presse Reuters n’évoque à son tour l’info quelques jours plus tard
dans une dépêche.

Une phrase tournée au conditionnel dans l’article des Echos a toutefois pu inquiéter certains internautes et alimenter ces craintes : « Il s’agit de rendre liquide l’or qui se trouve à Paris, résume un connaisseur. Mais pas tout le stock : l’or de la clientèle essentiellement. Les réserves de l’Etat français devraient, elles, être exclues de ces transactions. »

Sur ce point précis, la source proche du dossier indique : « Notre cadre opérationnel ne nous interdit pas de faire des opérations sur notre or mais dans les faits, nous ne le faisons pas. » Et d’ajouter : « Nos clients sont des clients de longue date et l’or est stocké depuis longtemps à la Banque de France, les services sur l’or n’ont rien de nouveau. Le contrat avec JPMorgan ouvre l’accès à l’une des plus actives banques commerciales sur le marché de l’or et qui est intéressée à être active sur la place de Paris. On ouvrira peut-être cet accès à d’autres banques commerciales à l’avenir. »

« L’encours d’or s’élevait à fin décembre 2018 à 78,3 millions d’onces, soit 2436 tonnes. Ce chiffre n’a pas varié depuis 2009, date des dernières ventes d’or », conclut-elle, alors que la Banque de France met chaque mois à disposition du public, sur sa page des réserves nettes de change, l’encours d’or de la France.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse [email protected]

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *