« l’exercice 2019 apparait comme une année de stock picking »


Le fonds ‘Gallica’, de DNCA Finance, investit dans les grandes valeurs françaises… Ce fonds éligible au PEA est géré de façon opportuniste. Il est investi sur les plus fortes convictions des gérants au sein du marché français. Pleinement investi (minimum 90% en actions), il est géré de façon à avoir une allocation sectorielle flexible en s’interdisant toutefois de faire des paris extrêmes.

Depuis le début de l’année, Gallica affiche une performance de +7,37% contre +12,76% pour le SBF 120 dividendes réinvestis. Au mois de mars, le fonds affiche une performance de -0,52% soit une sous-performance de -227pb. Les principaux contributeurs à la performance mensuelle du fonds ont été Tarkett, Orange, LVMH, Kaufman & Broad et Albioma. A l’inverse, Gallica a pâti de son exposition aux titres Maisons du Monde, Carrefour, Bouygues, FNAC Darty et LDC.

Au cours du mois de mars, la valeur Capgemini est sortie de la sélection à la suite de sa nette surperformance. Par ailleurs, le fonds s’est allégé sur Orange, Bouygues, Carrefour, Sodexo, M6 et Engie.

En termes de perspectives, l’équipe de gestion maintient  » son scénario d’accélération de la croissance française à partir du second semestre et profitera des opportunités de marché pour augmenter son exposition à certains dossiers sous-valorisés. Outre les éternels questionnements sur la fin du cycle économique et le style de gestion à privilégier (croissance/value), l’exercice 2019 apparait plus que jamais comme une année de stock picking au regard des fortes disparités au sein des actions françaises « , indique-t-elle.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *