Centifolia – Rapport de gestion – Juin 2019 Par Fundswatch


© Reuters.

Commentaire de gestion, composition du portefeuille, historique de performances… découvrez le rapport de gestion de Centifolia en vidéo pour le mois de juin.
Lire la suite

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Source link

Carrefour va se servir de l’IA pour optimiser sa logistique


Carrefour France n’a jamais caché son appétence pour les nouvelles technologies. À ce propos, nous venons d’apprendre que la société va investir dans une solution d’intelligence artificielle, pour optimiser sa chaîne logistique. La solution Symphony RetailAI, intégrera bientôt les immenses entrepôts du distributeur français.

L’IA au service de la rentabilité

En 2018 déjà, la société annonçait un partenariat à venir, avec Google pour proposer une nouvelle expérience d’achat, grâce à l’Assistant Google. Preuve que Carrefour a toujours voulu se servir des nouvelles technologies, pour se différencier de ses concurrents. Avec ce partenariat stratégique, les deux sociétés espèrent pouvoir concurrencer Amazon. De son côté, Carrefour veut s’imposer dans le commerce commandé par la voix. C’était aussi un partenariat historique, Carrefour était le premier distributeur qui s’associait avec le géant américain Google.

Aujourd’hui, c’est au niveau de sa logistique que Carrefour souhaite intégrer une solution novatrice. Symphony RetailAI est le premier fournisseur mondial de solutions de gestion de la croissance du chiffre d’affaires basées sur l’intelligence artificielle et des analyses centrées sur le client. Carrefour France décide de se lancer avec cette solution pour améliorer la gestion du remplissage de ses entrepôts et optimiser les flux de stock ainsi que sa chaîne logistique.

La logistique est au cœur de la transformation des achats

Au Brésil, Carrefour travaille déjà avec Symphony RetailAI. Ce partenariat en France n’est donc que la continuité d’une relation de longue date. Franck Noel-Fontana, Directeur de la transformation des achats de Carrefour France, explique que : « sur le marché de la distribution, particulièrement concurrentiel et en constante évolution, la chaîne logistique est plus que jamais au cœur de la satisfaction de nos clients et de notre performance commerciale».

En France, 90 entrepôts seront concernés par l’arrivée de cette solution. Carrefour France sera désormais en capacité de modéliser et de simuler des flux de marchandises, pour optimiser tous les paramètres, à savoir : le transport, la logistique, la gestion des stocks ou encore la distribution. Ce n’est pas tout; l’entreprise compte bien maximiser la rentabilité de sa chaîne logistique de bout en bout, grâce au service et à l’optimisation des inventaires et coûts.





Source link

GAM stabilise ses actifs sous gestion Par Reuters



ZURICH (Reuters) – La société financière suisse GAM Holding a annoncé mercredi qu’elle pensait avoir stabilisé ses actifs sous gestion à la fin du premier semestre et a réaffirmé que la liquidation des fonds controversés ARBF (Absolute-Return-Bond) serait achevée à la mi-juillet.

A la suite d’une enquête interne, GAM a été contrainte l’an dernier de fermer plusieurs fonds pour violation des règles et a limogé le gestionnaire Tim Haywood, qui a promis de défendre son honneur.

L’action GAM a perdu les trois quarts de sa valeur l’an dernier. Elle gagne 10% depuis le début de cette année.

Les actifs sous gestion devraient être passés à 136 milliards de francs suisses (122,24 milliards d’euros) fin juin 2019, contre 132,2 milliards fin décembre 2018 et 163,8 milliards fin juin 2018.

« GAM confirme être sur la bonne voie pour vendre les actifs ARBF restants au plus tard le 15 juillet 2019 et en informera le marché », déclare la société dans un communiqué.

Elle pense annoncer un bénéfice courant avant impôts de quelque 2 millions de francs au premier semestre, en net repli en raison d’une diminution des revenus imputable à la baisse des actifs sous gestion de sa division de gestion de placements. Ceux-ci devraient passer à 52 milliards de francs fin juin 2019, contre 84,4 milliards fin juin 2018 et 56,1 milliards fin décembre 2018.

GAM devrait afficher une perte nette semestrielle IFRS d’environ 14 millions de francs, contre un bénéfice net de 25,4 millions un an plus tôt.

(Michael Shields, Dominique Rodriguez pour le service français)

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Source link

ajout de nouvelles fonctionnalits au meilleur logiciel de gestion des stocks de sa catgorie


Class dans : Les affaires, Science et technologie
Sujets : Nouveaux produits et services, conomie

Lightspeed, chef de file international en matire de logiciel PDV, prsente de nouvelles fonctionnalits permettant de mieux grer les stocks et ainsi donner aux dtaillants indpendants plus de contrle sur leurs oprations quotidiennes

MONTRAL, le 10juill.2019 /CNW Telbec/ –Lightspeed(TSX: LSPD), fournisseur de premier plan de logiciels, solutions et systmes de soutien omnicanal au point de vente pour plus de 49000restaurateurs et dtaillants indpendants, a annonc aujourd’hui l’ajout de nouvelles fonctionnalits axes sur les stocks sa suite complte d’outils Lightspeed Retail. Ces fonctionnalits permettront Lightspeed de fournir une gestion des stocks ingale, en offrant aux dtaillants des donnes additionnelles leur permettant d’avoir un portrait plus prcis des ventes de leur commerce.

Logo : Lightspeed POS Inc. (Groupe CNW/Lightspeed POS Inc.)

Il y avait une demande de plus en plus marque pour un outil de mesure qui aiderait les dtaillants ayant une structure verticale complexe mieux grer les surplus et les ruptures de stock qui surviennent frquemment la suite de mouvements de produits, a dclar DaxDasilva, fondateur et PDG de Lightspeed.Ces fonctionnalits aident nos clients cerner parfaitement les facteurs qui affectent leurs stocks, des articles qui se vendent rapidement aux bons de commande, de manire ce qu’ils puissent planifier leurs oprations en consquence.

NOUVEAUTS DE LIGHTSPEED RETAIL

  • Rapport de rupture de stock : Les dtaillants peuvent dterminer la source des problmes courants entranant des ruptures de stock au moyen de rapports d’inventaire complets, tenant compte la fois des produits vendus au moyen de Lightspeed Retail et de Lightspeed eCommerce, de manire avoir en main des donnes d’inventaire jour et exactes.
    • Impact omnicanal : Permet une gestion intelligente et intgre des prcommandes et commandes en souffrance, que ce soit en ligne ou en magasin, auxquelles il est possible d’accder l’aide du rapport de rupture de stock.
  • Tableau de donnes personnalises : Met l’accent sur les objectifs globaux du magasin, notamment les revenus, les marges, les profits, les ventes, les rabais et les remboursements.
  • Retours aux fournisseurs : Repens afin de faciliter la gestion des stocks, notamment les quantits sur les commandes retournes.
  • Prise en charge de nouveaux formats et dimensions d’images : Permet aux commerants de prsenter leurs produits de manire plus dtaille en ligne, ce qui aide les entreprises intgration verticale de luxe offrir des expriences plus attrayantes et augmenter leurs ventes.

Des clients de LightspeedRetail ont dj pu constater un impact positif sur leurs oprations quotidiennes depuis qu’ils utilisent les nouvelles fonctionnalits.

Avec le nouveau rapport de rupture de stock dans Lightspeed, la gestion de mes stocks est un pur bonheur, a affirm TheresaPederson de la boutique de lingerie Bodacious Bustlines.

Grce aux amliorations que Lightspeed a apportes ses fonctions de gestion des stocks, nous pouvons maintenant avoir un portrait plus exact de ce que nous avons vraiment en stock a dclar TimBlack, du dtaillant et service de guides de plein air NOC Adventure Center.

Mon travail c’est les chiffres; les donnes d’inventaire et les marges doivent tre exactes, a expliqu LoriAshcroft de l’organisation de baseball West Michigan Whitecaps. l’aide du rapport de rupture de stock, je peux voir d’un coup d’oeil quelles sont les marchandises que je n’ai plus en stock.Ce rapport est aussi trs utile pour nos commandes en souffrance en ligne.Depuis que nous avons commenc l’utiliser, je n’ai eu aucun problme; tout fonctionne parfaitement.

EN PRPARATION

  • Application Retail POS pour iOS : Un nouveau design pur pour une exprience PDV mobile amliore, avec de nouvelles squences de tches plus fluides.
  • Registre des ventes : Reconue pour offrir une plus grande facilit d’emploi, cette fonctionnalit permet aux cassiers et propritaires de boutique d’accder rapidement aux donnes de commandes en cours et de vente, afin de crer une squence plus fluide des tches de vente.
  • Amliorations de l’importation : Conue pour aider rduire le temps ncessaire aux clients pour la configuration, l’importation d’articles dans Lightspeed n’a jamais t aussi facile grce aux amliorations apportes la migration de donnes provenant d’autres plateformes et l’augmentation de la limite d’articles.

LES FONCTIONS DE GESTION DES STOCKS PRFRES DES CLIENTS

  • Grez vos stocks grce au suivi des cots et des marges de profit.
  • Matrisez parfaitement vos stocks, des bons de commande aux transferts, en passant par les retours aux fournisseurs et les commandes spciales.
  • coulez vos marchandises et soyez au courant de vos quantits en stock en utilisant des seuils de rapprovisionnement et de quantits adquates.
  • Accdez plus de 14 millions d’articles de catalogues de fournisseurs prtlchargs pour trouver de nouveaux produits acheter et vendre.

PROPOS DE LIGHTSPEED POS INC.
Lightspeed est une plate-forme de commerce base sur le cloud qui propulse les petites et moyennes entreprises dans plus de 100 pays travers le monde. Avec des systmes de point de vente intelligents, volutifs et fiables, c’est une solution tout-en-un qui aide les restaurateurs et les dtaillants vendre dans tous les rseaux de distribution, grer leurs oprations, s’adresser aux consommateurs, accepter leurs paiements et dvelopper leurs activits. Lightspeed, dont le sige social est situ Montral, au Canada, jouit de la confiance des entreprises locales, o la collectivit fait ses achats et se restaure. Lightspeed a grandi et compte maintenant plus de 800 employs, avec des bureaux au Canada, aux tats-Unis, en Europe et en Australie.

Pour plus de renseignements: www.lightspeedhq.com
Sur les mdias sociaux: LinkedIn, Facebook, Instagram, YouTube et Twitter

SOURCE Lightspeed POS Inc.

Ces communiqus peuvent vous intresser aussi

17:17

Aujourd’hui, Doug Ford, premier ministre de l’Ontario, et Franois Legault, premier ministre du Qubec, publient la dclaration commune suivante:
?L’Ontario et le Qubec partagent une longue histoire de collaboration visant crer des possibilits…

17:00

Les nouvelles rgles du gouvernement du Canada pour valuer les grands projets feront en sorte que les bons projets soient mis en place tout en protgeant notre environnement et nos collectivits, en crant des possibilits conomiques pour les…

16:42

L’OCRCVM a suspendu la ngociation des titres suivants :
Socit : BLOK Technologies Inc.
Symbole CSE : BLK
Motif : En attente d’un claircissement des affaires de la socit
Heure de la suspension (HE) :16 h 31
L’OCRCVM peut prendre la dcision de…

16:30

La Banque Royale du Canada (RY sur TSX et NYSE) a le plaisir d’annoncer la nomination de FrankVettese son Conseil d’administration.
M.Vettese a assum les fonctions d’associ directeur gnral et chef de la direction de Deloitte Canada pendant…

16:09

Reprise des ngociations pour :
Socit : Tri Capital Opportunities Corp.
Symbole la Bourse de croissance TSX : TCAP.P (toutes les missions)
Reprise (HE) :9 h307/11/2019
L’OCRCVM peut prendre la dcision de suspendre (ou d’arrter)…

16:02

EXFO inc. , les experts en test, monitoring et analytique de l’industrie des communications, a annonc aujourd’hui ses rsultats financiers du troisime trimestre termin le 31 mai 2019.
Au troisime trimestre de…

Communiqu envoy le 10 juillet 2019 07:00 et diffus par :





Source link

Produits concernés, solutions de la ministre… Ce qu’il faut savoir de la pénurie de médicaments – Paris (75000)


Ce sont 1.200 médicaments qui devraient être en rupture de stock en 2019. Un chiffre inédit qui inquiète les professionnels de la santé et les pouvoirs publics.

Quels sont les produits concernés par les ruptures de stocks ?

Sont concernés des produits d’utilisation courante ou de première importance, comme des antibiotiques, des vaccins ou des anticancéreux. 

Ces dernières semaines, ce sont des difficultés d’approvisionnement concernant les corticoïdes qui ont provoqué l’inquiétude de médecins et de patients.

« Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées », avait souligné la ministre de la Santé, Agnès Buzyn fin mai.

Selon un sondage BVA pour France Assos Santé, 45% des individus interrogés confrontés à des pénuries ont été « contraints de reporter leur traitement, de le modifier, voire d’y renoncer ou de l’arrêter complètement ».

Grève du personnel hospitalier, PMA… Interview d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé

En 2017, 538 signalements de « rupture » ou « tensions d’approvisionnement » ont été recensés en France par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un record en France, contre seulement 44 en 2008. Surtout, selon les estimations de l’ANSM, plus de 1.200 traitements ou vaccins devraient être en rupture de stock en 2019.

Face à la pénurie, quelle réponse du gouvernement ?

Le premier axe du plan provisoire présenté lundi par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vise à promouvoir la transparence et la qualité de l’information, en généralisant par exemple la plateforme qui permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné.

Agnes Buzyn a présenté lundi son plan d’action anti-pénurie. (Photo by Alain JOCARD / AFP)

La feuille de route encourage aussi la possibilité donnée par la loi Santé au pharmacien de « remplacer le médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament », lorsque la pénurie concerne un « médicament d’intérêt thérapeutique majeur ».

Elle prône également davantage de coopération européenne, en poursuivant « les discussions sur l’achat groupé notamment de vaccins essentiels au niveau européen » et un « partage d’information concernant les situations et les causes des pénuries à l’échelle de l’Europe ».

Les médicaments génériques en cinq questions

Quelle est la position du secteur pharmaceutique ?

En février, le secteur pharmaceutique avait déjà publié un plan d’action pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image.

Présenté par le Leem, la fédération française des industriels du médicament, ce plan propose notamment de définir un ensemble de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées. Cette liste comporterait ainsi les 5% à 10% de traitements jugés « les plus indispensables et irremplaçables ».

Ces préconisations rejoignent donc le plan d’action présenté par la ministre de la Santé.

Avec l’AFP



Source link

Accutime Watch va utiliser l’approche de stocks gérés par les fournisseurs (VMI – Vendor Managed Inventory) dans ses points de vente


— L’horloger, qui connaît une croissance rapide, a signé un accord avec TrueCommerce Datalliance pour optimiser ses niveaux de stock —

CINCINNATI, 09 juill. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) — TrueCommerce Datalliance, l’un des principaux fournisseurs de solutions de gestion des stocks gérés par le fournisseur (« Vendor Managed Inventory – VMI ») et de réapprovisionnement collaboratif (« Collaborative Replenishment – CR »), a annoncé aujourd’hui que la société Accutime Watch Corporation utilisera sa plateforme de stocks gérés par le fournisseur dans plus de 900 points de vente. Accutime conçoit, fabrique et commercialise des montres tendance vendues sous marque de fabricant et sous marque de distributeur (MDD) pour les filles et garçons de tous les âges.       

Leon Shama, vice-président des ventes et du marketing chez Accutime, a déclaré : « Lorsqu’ils choisissent une montre, les consommateurs veulent pouvoir disposer d’options. Ils souhaitent toucher les montres, en sentir le poids et les essayer. Il est dont essentiel que nos produits soient disponibles en rayon et c’est pour nous la meilleure façon d’améliorer leur expérience d’achat. De plus, grâce aux stocks gérés par les fournisseurs, nous disposons d’un taux plus élevé de montres en stock, ce qui améliore la satisfaction globale de la clientèle tout en nous permettant d’être un meilleur fournisseur auprès de nos marchands partenaires. »

Accutime utilisera la solution de vente au détail de la plateforme de gestion de la chaîne d’approvisionnement TrueCommerce Datalliance. Cette solution est équipée d’un solide processus de planification opérationnelle qui maximise les ventes en s’assurant que les bons articles sont disponibles aux points de vente correspondants. La prévision des articles pour chaque point de vente est mise à jour chaque semaine afin de garantir un niveau précis de réassorts et de maintenir l’inventaire des articles en rayon dans les niveaux minimums et maximums souhaités. Très réactive, cette solution optimise la disponibilité des produits sans provoquer de surstockage.

Tom Hoar, directeur des ventes chez TrueCommerce Datalliance nous explique quels sont les avantages présentés par cette solution de vente au détail pour Accutime. « Tandis que de nombreux signaux en termes de demande, de niveaux d’inventaire et d’autres points de données alimentent la plateforme Datalliance TrueCommerce, la solution répond dynamiquement aux ventes et recommande les bons niveaux d’inventaire », a déclaré Tom Hoar. « Cela permet d’éliminer de nombreux calculs manuels et d’accélérer grandement le processus de commande. Nous sommes ravis d’aider Accutime à devenir plus efficaces et à mieux servir ses clients. »

Grâce à la solution TrueCommerce Datalliance, les personne en charge de la planification chez Accutime constateront également un renforcement substantiel de la productivité dans la gestion des articles tous points de vente confondus par le biais de plusieurs caractéristiques à grande échelle visant à gérer le niveau de stock en magasin. M. Shama a ajouté : « La fonctionnalité de prévisualisation de commandes en masse (Mass Order Preview) va nous permettre de gagner beaucoup de temps. En un seul clic, nos planificateurs seront en mesure de lancer des commandes à chaque point de vente géré par le système VMI. De plus, les informations concernant les commandes, telles que les ID de catégories, les affectations de produits et la valeur totale commandée, seront automatiquement calculées. Cela pourrait entièrement révolutionner notre façon de gérer les inventaires. »

Pour de plus amples informations sur les solutions destinées à la chaîne d’approvisionnement proposées par TrueCommerce, rendez-vous sur son site.

À propos de TrueCommerce :
TrueCommerce est le moyen le plus complet de connecter votre entreprise à la chaîne d’approvisionnement, en intégrant tout, de l’EDI à la gestion des stocks, en passant par le traitement des commandes, les vitrines et marchés numériques, votre système commercial et les étapes suivantes. Pour rester en tête sur le marché mondial dynamique d’aujourd’hui, les entreprises doivent pouvoir exercer leurs activités dans de nombreuses directions différentes à la fois. Mais souvent, cela signifie avoir recours à trop de solutions et de montages. Depuis des décennies, TrueCommerce aide les entreprises à être plus connectées, mieux soutenues et mieux préparées pour l’avenir. C’est pourquoi des milliers d’entreprises, des startups au aux entreprises de Fortune 100, dans différents secteurs, nous font confiance.

TrueCommerce : Faites des affaires tous azimuts

Pour tout complément d’information, veuillez consulter le site https://www.truecommerce.com.

À propos d’Accutime Watch Corp.
Fondée en 1967, Accutime Watch Corp. est basée au cœur du fashion district de New York. Accutime connaît une forte croissance grâce au développement constant de nouveaux programmes de montres et à ses accords fructueux de partenariat et à la fabrication et à la commercialisation de nombreuses marques de distributeur. Accutime est détenteur de licences pour Disney, Marvel, Nickelodeon, US Polo, XOXO et Kensie.

Contact auprès des médias
Yegor Kuznetsov, TrueCommerce
703-209-0167
[email protected] 



Source link

Produits concernés, solutions de la ministre… Ce qu’il faut savoir de la pénurie de médicaments – Paris (75000)


Ce sont 1.200 médicaments qui devraient être en rupture de stock en 2019. Un chiffre inédit qui inquiète les professionnels de la santé et les pouvoirs publics.

Quels sont les produits concernés par les ruptures de stocks ?

Sont concernés des produits d’utilisation courante ou de première importance, comme des antibiotiques, des vaccins ou des anticancéreux. 

Ces dernières semaines, ce sont des difficultés d’approvisionnement concernant les corticoïdes qui ont provoqué l’inquiétude de médecins et de patients.

« Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées », avait souligné la ministre de la Santé, Agnès Buzyn fin mai.

Selon un sondage BVA pour France Assos Santé, 45% des individus interrogés confrontés à des pénuries ont été « contraints de reporter leur traitement, de le modifier, voire d’y renoncer ou de l’arrêter complètement ».

Grève du personnel hospitalier, PMA… Interview d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé

En 2017, 538 signalements de « rupture » ou « tensions d’approvisionnement » ont été recensés en France par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un record en France, contre seulement 44 en 2008. Surtout, selon les estimations de l’ANSM, plus de 1.200 traitements ou vaccins devraient être en rupture de stock en 2019.

Face à la pénurie, quelle réponse du gouvernement ?

Le premier axe du plan provisoire présenté lundi par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vise à promouvoir la transparence et la qualité de l’information, en généralisant par exemple la plateforme qui permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné.

Agnes Buzyn a présenté lundi son plan d’action anti-pénurie. (Photo by Alain JOCARD / AFP)

La feuille de route encourage aussi la possibilité donnée par la loi Santé au pharmacien de « remplacer le médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament », lorsque la pénurie concerne un « médicament d’intérêt thérapeutique majeur ».

Elle prône également davantage de coopération européenne, en poursuivant « les discussions sur l’achat groupé notamment de vaccins essentiels au niveau européen » et un « partage d’information concernant les situations et les causes des pénuries à l’échelle de l’Europe ».

Les médicaments génériques en cinq questions

Quelle est la position du secteur pharmaceutique ?

En février, le secteur pharmaceutique avait déjà publié un plan d’action pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image.

Présenté par le Leem, la fédération française des industriels du médicament, ce plan propose notamment de définir un ensemble de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées. Cette liste comporterait ainsi les 5% à 10% de traitements jugés « les plus indispensables et irremplaçables ».

Ces préconisations rejoignent donc le plan d’action présenté par la ministre de la Santé.

Avec l’AFP



Source link

Pénurie de médicaments : les malades chroniques sont les premières victimes en Paca


En 2018, plus de 600 médicaments ont été en rupture de stock en France, dix fois plus qu’il y a dix ans. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, malgré la proximité de l’Italie, la pénurie est la même. Toute l’Europe est touchée par ce phénomène.

« Ce sont principalement des médicaments que nous connaissons depuis longtemps et qui sont très largement prescrits » explique Stéphane Pichon, président du conseil de l’ordre des pharmaciens pour la région Paca-Corse. Il précise que « les premières victimes sont les patients atteints de maladies chroniques« .

En France, il estime qu’il n’y a pas de véritable risque vital pour les malades, parce que « l’étendue des médicaments est très importante« , mais il reconnaît que les substituts sont certes efficaces, mais il faut se réhabituer, avec souvent des dosages différents et il faut parfois retourner voir son médecin pour avoir un nouveau traitement. 

« Les médecins ne savent pas quels sont les médicaments en rupture de stocks et les malades font le va-et-vient entre la pharmacie et le médecin pendant plusieurs jours » explique le président de l’ordre des pharmaciens.

Il y a plus grave, la pénurie des médicaments dits d’intérêt thérapeutique majeur (MITM). Ces produits ne disposent pas d’alternative et une rupture de stocks, donc une interruption de traitement, peut mettre en jeu le pronostic vital du malade.

C’est un problème majeur de santé publique, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) s’en inquiète, ainsi que l’académie de pharmacie, qui a produit un rapport à ce sujet en juin 2018.

Les hôpitaux aussi souffrent de pénurie

Le père de Virgine est hospitalisé pour un cancer, à Marseille, « ils ont retardé le traitement de chimiothérapie parce qu’ils n’avaient plus le médicament nécessaire« . Elle craint que les chances de rémission soient remises en cause.

Les médicaments anti-cancéreux, anti-infectieux et les corticoïdes sont les plus touchés par la pénurie. Il existe bien des médicaments de substitution, mais avec une toxicité plus forte et des effets secondaires, plus importants.

On est à un stade de « guerre pharmaceutique »

Stéphane Pichon n’hésite pas avec les superlatifs : « on est à un stade de guerre pharmaceutique« . Il explique qu' »on est trop dépendant de la mondialisation, 90 % de la matière première des produits pharmaceutiques sont fabriquées en asie et en Inde« . 

Il ajoute qu’autrefois, la France était très bien placée, « on exportait nos médicaments à l’étranger, aujourd’hui, c’est l’inverse. Il faudrait pouvoir relancer la production en France ».

Plus de transparence et meilleure gestion du circuit du médicament

Ce matin, pour lutter contre la pénurie de médicaments, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a dévoilé ses grandes orientations avant d’annoncer un plan définitif en septembre. Elle affirme que « plus d’un Français sur quatre a connu des difficultés pour acheter un médicament courant« .

La ministre préconise plus de transparence, un meilleur partage de l’information et une meilleure gestion du circuit du médicament, du fabricant jusqu’à la pharmacie.

« Plus de transparence, mais c’est l’omerta » répond le président de l’ordre des pharmaciens Paca-Corse, « on ne sait absolument pas pourquoi il y a ces ruptures de stocks, est-ce un problème financier, de rentabilité ? Ou est-ce un problème de réglementation, de norme de fabrication ? On ne sait rien« .

En février, le secteur pharmaceutique a publié un « plan d’actions » pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image.

Ce plan propose notamment de définir un ensemble de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées.
           
Cette recommandation figurait également dans un rapport du Sénat sur le sujet, publié en octobre 2018.



Source link

les raisons de la pénurie


Orange avec AFP-Services, publié le lundi 08 juillet 2019 à 13h22

En 2017, 538 signalements de rupture ou tensions d’approvisionnement ont été recensés en France par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un record en France, contre seulement 44 en 2008.

Le ministère de la Santé a dévoilé lundi 8 juillet le plan du gouvernement pour lutter contre la pénurie de médicaments en France. Agnès Buzyn a plaidé pour un meilleur partage de l’information et une meilleure gestion du « circuit du médicament », du fabricant jusqu’à à la pharmacie.

Ces « grandes orientations » constituent « un point de départ » et seront enrichies des propositions des acteurs concernés, pour aboutir à un plan définitif en septembre, précise la ministre dans le document présentant cette feuille de route.

« Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées », avait souligné la ministre de la Santé Agnès Buzyn fin mai. Le premier axe de ce plan provisoire vise à « promouvoir la transparence et la qualité de l’information », en généralisant par exemple la plateforme qui permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné.

Selon les projections de l’ANSM, plus de 1.200 traitements ou vaccins seront concernés par des situations de rupture ou tensions d’approvisionnement sur l’ensemble de l’année 2019. C’est 60% de plus qu’en 2018 et 30 fois plus qu’en 2008, souligne la fédération d’associations de patients France Assos Santé.

Parmi les produits concernés, figurent de nombreux traitements d’utilisation courante : antibiotiques, des vaccins, des anticancéreux ou encore des traitements contre la maladie de Parkinson. Plus récemment, des difficultés majeures d’approvisionnement sont apparues concernant les corticoïdes.

La « guerre des prix » de la Sécu en cause ?

Selon certains praticiens, de nombreuses ruptures sont « à mettre en parallèle avec la baisse demandée par la Sécurité sociale du prix de ces médicaments ». « La France achète des spécialités à prix plus bas que les autres pays, et les laboratoires préféreront vendre aux pays où le médicament est plus cher », témoigne l’un d’entre eux. Selon Europe 1, un même médicament peut ainsi être vendu « en Italie ou en Allemagne deux à trois plus cher » qu’en France.

« Industriels et grossistes répartiteurs sont les principaux responsables de cette situation : stratégies financières contestables, exportation des stocks vers des pays ‘qui paient mieux’, désengagement sur certains médicaments, ou trop forte concentration des sites de production font partie des causes identifiées de longue date », confirme France Assos Santé.

Du côté pharmaceutique, la Leem (fédération d’industriels du médicament) a publié un « plan d’actions » pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit l’image du secteur. Parmi les pistes, un ensemble de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées. Cette liste resserrée permettrait de se concentrer sur les 5% à 10% de traitements « les plus indispensables et irremplaçables », alors que le périmètre actuel des « médicaments d’intérêt thérapeutique majeur » englobe quelque 40% des produits sur le marché.



Source link

Agnès Buzyn dévoile les pistes du gouvernement


Le sujet est devenu très médiatisé, en raison de ruptures de stock portant sur des produits courants, comme des antibiotiques, des vaccins ou des anticancéreux.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 14h01, mis à jour à 15h32

Temps de Lecture 2 min.

JOHN HOLCROFT / IKON IMAGES / PHOTONONSTOP

Le ministère de la santé a dévoilé, lundi 8 juillet, ses pistes pour lutter contre la pénurie de médicaments, qui reposent sur un meilleur partage de l’information et une meilleure gestion du « circuit du médicament », du fabricant jusqu’à la pharmacie.

Ces « grandes orientations » constituent « un point de départ » et seront enrichies des propositions des acteurs concernés, pour aboutir à un plan définitif en septembre, précise Agnès Buzyn dans le document présentant cette feuille de route.

Lire l’entretien : « Les pénuries de médicaments sont un problème purement financier »

Plus d’un Français sur quatre en difficulté

« Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées », avait souligné la ministre de la santé fin mai.

Le premier axe de ce plan provisoire vise à « promouvoir la transparence et la qualité de l’information », en généralisant par exemple la plate-forme qui permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné.

La feuille de route propose aussi « des actions ciblées et adaptées à chacun des acteurs du circuit du médicament », telle la possibilité donnée par la loi santé au pharmacien de « remplacer le médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament », lorsque la pénurie concerne un « médicament d’intérêt thérapeutique majeur ».

Retrouvez notre reportage : Pénurie de cortisone en France : « J’ai l’impression d’être une dealeuse obligée d’agir dans l’illégalité »

Coopération européenne

Elle prône également davantage de « coopération européenne », en poursuivant « les discussions sur l’achat groupé notamment de vaccins essentiels au niveau européen » et un « partage d’information concernant les situations et les causes des pénuries à l’échelle de l’Europe ».

Un comité de pilotage sera créé pour assurer la mise en œuvre de ces mesures, associant l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et « l’ensemble des acteurs concernés » (laboratoires pharmaceutiques, grossistes, associations de patients, etc.).

En 2017, 538 signalements de rupture ou tension d’approvisionnement ont été recensés en France par l’ANSM, un record en France, contre seulement 44 en 2008.

Le sujet est devenu très médiatisé, en raison de ruptures de stock portant sur des produits d’utilisation courante ou de première importance, comme des antibiotiques, des vaccins ou des anticancéreux. Ces dernières semaines, ce sont des difficultés d’approvisionnement concernant les corticoïdes qui ont provoqué l’inquiétude de médecins et de patients.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Mettons fin aux « pénurie de corticoïdes »

Problème d’image

En février, le secteur pharmaceutique a publié un « plan d’actions » pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image.

Présenté par le Leem, la fédération française des industriels du médicament, ce plan propose notamment de définir un ensemble de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées.

Cette recommandation figurait également dans un rapport du Sénat sur le sujet, publié en octobre.

Retrouvez la tribune : « L’industrie pharmaceutique est préoccupée avant tout par sa rentabilité financière »
Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions



Source link