Cantine scolaire : les 5 choses que vous devez absolument savoir


Connaissez-vous réellement les dérives de la restauration scolaire ?

Deux enfants sur trois en moyenne mangent à la cantine au moins une fois par semaine. Et vos enfant en font sans doute partie… Afin de mieux connaître le côté sombre de la « cantoche », nous vous proposons de faire le point. Accrochez-vous, c’est parti :

1- Les modes de gestion

Avant toute chose, pour comprendre ce qu’il se passe en cuisine, il faut savoir comment est organisée cette fameuse cuisine.

Il est important de distinguer dans un premier temps les deux modes de gestion qui existent. D’une part, il y a ce que l’on appelle la « gestion (ou régie) directe » : avec ce fonctionnement, la collectivité prend intégralement en charge le service de restauration (l’école s’occupe de tout, elle-même).

Autre option – plus fréquente et aussi plus critiquée -, celle de « la délégation de service public (DSP) ». La collectivité choisit avec cette option de déléguer à un prestataire privé la gestion d’un ou plusieurs services publics qui lui incombent, comme la cantine.

2- Les produits ultra-transformés

Selon Le Livre noir des cantines scolaires, les produits ultra-transformés envahissent les assiettes de nos bambins à l’heure du déjeuner. Mais pourquoi tant de haine ? Parce que l’argent, voyons !

Ces produits coûtent moins chers. Ils permettent une meilleure gestion du stock (moins de pertes pour plus d’économies !). Notez également que les cuisines peuvent être centrales ou intégrées à l’école. Lorsque la cuisine est centrale (comprenez : pas dans l’école), elle ne permet pas de travailler des aliments bruts.

Conclusion : la cuisine centrale est inapte à proposer du « fait maison ». Miam.

3 – La triche sur les quantités

Sandra Franrenet nous dévoile dans son enquête les petits travers des sociétés de restauration collective (SRC). Par exemple, au lieu de servir des steaks de 30 g (portion recommandée), les SRC garnissent les assiettes des enfants avec de steaks de 26 g.

Quelques grammes en moins qui représentent, mis bout à bout, d’énormes quantités… Comme vous l’aurez deveniez, l’argent se mêle encore une fois des assiettes de nos enfants.

4 – Le non respect du cahier des charges

« Le cahier des charges est un document contractuel liant le client à son prestataire », rappelle la journaliste. Il s’agit d’un document d’une extrême importance, élaboré par la collectivité.

Le respect de ce cahier des charges par les SRC est contrôlé par les collectivités. Et ce contrôle s’effectue à leur bon vouloir…

En bref, s’il y a des manquements (autour du label, de l’origine du produit, du bio…) et que la collectivité ne vérifie pas ou laisse faire : personne n’en saura rien. Et encore moins les parents !

5 – Petite cantine VS grande cantine

« De manière générale, on peut dire qu’on mange plutôt bien dans des petites cantines où les plats sont cuisinés sur place, et plutôt mal dans les très grandes collectivités où les plats déjà préparés avec des produits industriels sont livrés en barquettes en « liaison froide » entre chaque établissements.

Aujourd’hui, les enfants des cantines scolaires, à part de très rares exceptions, ne mangent pas bien, ils avalent de la merde », explique le spécialiste de la restauration collective, Philippe Durrèche, dans le livre de Sandra Franrenet.

Les bonnes astuces 

Dans son ouvrage, la journaliste prodigue quelques bons filons pour savoir si votre enfant est dans une « bonne cantine », ou pas. Les voici :

  • Demandez aux enseignants s’ils mangent à la cantine (si la réponse est « non », vous saurez à quoi vous en tenir…).

  • Demandez à visiter la cuisine de l’école – ou celle qui fournit l’école. « Vous en tirerez de grands enseignements », constate Sandra Franrenet. Et on veut bien la croire.

  • Lisez attentivement les fiches des repas, les menus, pour voir si rien ne vous alerte.

  • Participez aux commissions Menu et Restauration, ouvertes en principes aux parents. Vous pourrez ainsi poser toutes les questions qui vous taraudent.

Et on signe le chèque de la cantine avec le sourire, svp !





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *