Cac Mid & Small : Et si Jousse-Morillon avait raison ?


Publié à l’origine sur la Bourse au quotidien.fr

Fin février, j’évoquais le cas de la liquidation du fonds Stock Picking France de la société de gestion Jousse-Morillon . Etant entendu qu’il s’agissait historiquement de l’un des meilleurs fonds spécialisés sur les moyennes et petites capitalisations, le parti pris de la maison de gestion de liquider la structure avait alors retenu l’attention des milieux financiers.

En règle générale, dans tout corps de métier, tout libéral partant par exemple à la retraite va tenter de monnayer sa patientèle à un repreneur. Or, plutôt que de revendre son fonds à une autre société de gestion (ce qui se serait probablement fait à très bon prix) comme l’illustre l’article de Challenges ci-dessus, Jousse Morillon a tout simplement décidé de fermer boutique et de retourner le cash à ses clients.

Cela en dit long sur l’éthique de la maison et l’estime de sa clientèle. Mais pas seulement. Comme je l’écrivais fin février, je pense aussi que cela peut être révélateur des perspectives boursières du secteur pour le moins incertaines selon Jousse-Morillon. Or à mi-chemin de cet exercice 2019, la sous-performance de ce segment tend à leur donner raison…

Fin juillet, je vous avais parlé des écarts de valorisation actuellement en place entre les valeurs de type « value » et « growth » qui trouve d’ailleurs une autre illustration dans la sous-performance entre big et mid/small cap. Allons-nous assister à un rattrapage, et donc une « remontada » de ce segment ? Rien n’est moins sûr…

Une sous-performance qui pourrait se prolonger

En effet, alors que les grands indices comme le ont été attaqués depuis le début du mois, l’indice CAC Mid&Small n’a pas été épargné et a suivi cette trajectoire baissière, comme l’illustre mon graphique de long terme ci-dessous (pris en base mensuelle). Alors que la rupture du dernier trimestre 2018 (cf cercle noir) n’a, contrairement aux grands indices, jamais été « reconquise », il est bien possible que la baisse ne soit pas terminée.

Cac Mid & Small : Et si Jousse-Morillon avait raison ?

Cac Mid & Small : Et si Jousse-Morillon avait raison ?

Auquel cas, une sortie baissière du canal ascendant de long terme (visible en pointillés noirs ci-dessous) pourrait alors bien ramener les valorisations du segment encore 20% plus bas …

En résumé, gare aux idées reçues selon lesquelles certains titres auraient « déjà trop baissé » ou sont « trop bradés ». Car si la baisse des Bourses doit se poursuivre d’ici la rentrée, la période des soldes pourrait bien n’avoir seulement que débuté sur le segment des valeurs moyennes…





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *