Agnès Buzyn dévoile sa feuille de route 


Le ministère de la Santé souhaite, entre autres, améliorer la gestion du «circuit du médicament». Ces «grandes orientations» seront enrichies par les propositions des acteurs concernés, pour aboutir à un plan définitif en septembre.

Le ministère de la Santé a dévoilé lundi ses pistes pour lutter contre la pénurie de médicaments, qui reposent sur un meilleur partage de l’information et une meilleure gestion du «circuit du médicament», du fabricant jusqu’à la pharmacie.

Ces «grandes orientations» constituent «un point de départ» et seront enrichies des propositions des acteurs concernés, pour aboutir à un plan définitif en septembre, précise Agnès Buzyn dans le document présentant cette feuille de route. «Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées», avait souligné la ministre de la Santé fin mai.

«Coopération européenne»

Le premier axe de ce plan provisoire vise à «promouvoir la transparence et la qualité de l’information», en généralisant par exemple la plateforme qui permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné. La feuille de route propose aussi «des actions ciblées et adaptées à chacun des acteurs du circuit du médicament», telle que la possibilité donnée par la loi Santé au pharmacien de «remplacer le médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament», lorsque la pénurie concerne un «médicament d’intérêt thérapeutique majeur».

Elle prône également davantage de «coopération européenne», en poursuivant «les discussions sur l’achat groupé notamment de vaccins essentiels au niveau européen» et un «partage d’information concernant les situations et les causes des pénuries à l’échelle de l’Europe». Un comité de pilotage sera créé pour assurer la mise en œuvre de ces mesures, associant l’Agence du médicament (ANSM) et «l’ensemble des acteurs concernés» (laboratoires pharmaceutiques, grossistes, associations de patients, etc.)

En 2017, 538 signalements de rupture ou tensions d’approvisionnement ont été recensés en France

En 2017, 538 signalements de rupture ou tensions d’approvisionnement ont été recensés en France par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un record en France, contre seulement 44 en 2008. Le sujet est devenu très médiatisé, en raison de ruptures de stock portant sur des produits d’utilisation courante ou de première importance, comme des antibiotiques, des vaccins ou des anticancéreux.

Ces dernières semaines, ce sont des difficultés d’approvisionnement concernant les corticoïdes qui ont provoqué l’inquiétude de médecins et de patients. En février, le secteur pharmaceutique a publié un «plan d’actions» pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image. Présenté par le Leem, la fédération française des industriels du médicament, ce plan propose notamment de définir un ensemble de «médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique» pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées. Cette recommandation figurait également dans un rapport du Sénat sur le sujet, publié en octobre.


» VOIR AUSSI – Agnès Buzyn est l’invitée d’Audition Publique

Agnès Buzyn est l’invitée d’Audition Publique – Regarder sur Figaro Live



Source link

Agnès Buzyn réclame plus d’information et plus de coordination


Agnès Buzyn, le 6 février 2019. — CHAMUSSY/SIPA

En dix ans, les pénuries de médicaments se sont multipliées par vingt. Pour lutter contre le problème, le ministère de la Santé a dévoilé, ce lundi, ses pistes : un meilleur partage de l’information et une meilleure gestion du « circuit du médicament », du fabricant jusqu’à la pharmacie.

Selon Agnès Buzyn, ces « grandes orientations » constituent « un point de départ » et seront enrichies des propositions des acteurs concernés, pour aboutir à un plan définitif en septembre. « 
Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées », avait souligné la ministre de la Santé fin mai.

Remplacement de médicaments, échanges européens et comité de pilotage

Le premier axe de ce plan provisoire vise à « promouvoir la transparence et la qualité de l’information », en généralisant par exemple la plateforme qui permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné. La feuille de route propose aussi « des actions ciblées et adaptées à chacun des acteurs du circuit du médicament », telle que la possibilité donnée par la loi Santé au pharmacien de « remplacer le médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament », lorsque la pénurie concerne un « médicament d’intérêt thérapeutique majeur ».

Elle prône également davantage de « coopération européenne », en poursuivant « les discussions sur l’achat groupé notamment de vaccins essentiels au niveau européen » et un « partage d’information concernant les situations et les causes des pénuries à l’échelle de l’Europe ». Un comité de pilotage sera créé pour assurer la mise en œuvre de ces mesures, associant l’Agence du médicament (ANSM) et « l’ensemble des acteurs concernés » (laboratoires pharmaceutiques, grossistes, associations de patients, etc.) En 2017, 538 signalements de rupture ou tensions d’approvisionnement ont été recensés en France par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un record en France, contre seulement 44 en 2008.

Des ruptures de stock de vaccins, d’antibiotiques ou d’anticancéreux

Le sujet est devenu très médiatisé, en raison de ruptures de stock portant sur des produits d’utilisation courante ou de première importance​, comme des antibiotiques, des vaccins ou des anticancéreux. Ces dernières semaines, ce sont des difficultés d’approvisionnement concernant les corticoïdes qui ont provoqué l’inquiétude de médecins et de patients. En février, le secteur pharmaceutique a publié un « plan d’actions » pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image.

Présenté par le Leem, la fédération française des industriels du médicament, ce plan propose notamment de définir un ensemble de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées. 
Cette recommandation figurait également dans un rapport du Sénat sur le sujet, publié en octobre.

 



550

partages



Source link

Les pistes du gouvernement contre la pénurie de médicaments


Le ministère de la Santé a dévoilé lundi ses pistes pour lutter contre la pénurie de médicaments, qui reposent sur un meilleur partage de l’information et une meilleure gestion du « circuit du médicament », du fabricant jusqu’à à la pharmacie.

Ces « grandes orientations » constituent « un point de départ » et seront enrichies des propositions des acteurs concernés, pour aboutir à un plan définitif en septembre, précise Agnès Buzyn dans le document présentant cette feuille de route.

« Plus d’un Français sur quatre affirme aujourd’hui avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant. Entre 2008 et 2018, c’est près de vingt fois plus de pénuries signalées », avait souligné la ministre de la Santé fin mai.

« Promouvoir la transparence et la qualité de l’information »

Le premier axe de ce plan provisoire vise à « promouvoir la transparence et la qualité de l’information », en généralisant par exemple la plateforme qui permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné.

La feuille de route propose aussi « des actions ciblées et adaptées à chacun des acteurs du circuit du médicament », telle que la possibilité donnée par la loi Santé au pharmacien de « remplacer le médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament », lorsque la pénurie concerne un « médicament d’intérêt thérapeutique majeur ».

Elle prone également davantage de « coopération européenne », en poursuivant « les discussions sur l’achat groupé notamment de vaccins essentiels au niveau européen » et un « partage d’information concernant les situations et les causes des pénuries à l’échelle de l’Europe ».

Un comité de pilotage sera créé pour assurer la mise en oeuvre de ces mesures, associant l’Agence du médicament (ANSM) et « l’ensemble des acteurs concernés » (laboratoires pharmaceutiques, grossistes, associations de patients, etc.)

538 signalements de rupture ou tensions d’approvisionnement

En 2017, 538 signalements de rupture ou tensions d’approvisionnement ont été recensés en France par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un record en France, contre seulement 44 en 2008.

Le sujet est devenu très médiatisé, en raison de ruptures de stock portant sur des produits d’utilisation courante ou de première importance, comme des antibiotiques, des vaccins ou des anticancéreux.

Ces dernières semaines, ce sont des difficultés d’approvisionnement concernant les corticoïdes qui ont provoqué l’inquiétude de médecins et de patients.

En février, le secteur pharmaceutique a publié un « plan d’actions » pour tenter de trouver des solutions à ce problème qui ternit son image.

Présenté par le Leem, la fédération française des industriels du médicament, ce plan propose notamment de définir un ensemble de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie (stocks de sécurité mobilisables, suivi plus précoce des stocks, etc.) devraient être renforcées.

Cette recommandation figurait également dans un rapport du Sénat sur le sujet, publié en octobre.

(avec AFP)

 





Source link

Le nouveau rapport des stocks négatifs trouve vos écarts d’inventaire


Lightspeed est en tête du secteur des systèmes de caisse avec un contrôle inégalé de la gestion des stocks. Du suivi des transferts de stock et des retours aux fournisseurs à la gestion des niveaux d’inventaire négatifs, Lightspeed offre aux détaillants un aperçu des performances réelles de leur entreprise.

Maintenant plus que jamais, aucun autre système n’aide les petites et moyennes entreprises à gérer leur inventaire comme Lightspeed. Grâce à notre tout nouveau rapport, vous pourrez détecter et corriger rapidement les écarts de stock et éviter de nombreuses erreurs dans vos rapports de coûts. De plus, ce rapport est si spécial, que Lightspeed est l’un des seuls fournisseurs de système de caisse complet à l’offrir à ses clients. Cool, non ?

Mais avant de vous en dire plus, commençons par nous rafraîchir la mémoire sur :

  1. Qu’est-ce que le stock négatif ?
  2. Quelles sont les principales causes d’inventaires négatifs ?
  3. Pourquoi est-il important de suivre et bien gérer cet inventaire ?

Gérer son stock négatif comme un pro.

Le stock négatif, c’est du positif. Pourquoi ? Parce que cela signifie que votre inventaire est précis. De plus, cela signifie que vous avez pu finaliser vos transactions même si votre point de vente Lightspeed vous a indiqué qu’il ne restait aucune quantité en stock. Cela peut être dû à un décompte d’inventaire incorrect, à une livraison qui ne correspond pas à ce qui se trouve sur le bon de commande ou au fait que vous n’avez pas le temps de recevoir des articles dans votre système avant de les placer sur le plancher de vente. Les boutiques sont des lieux très fréquentés, surtout durant l’été et les fêtes, et ces erreurs peuvent arriver fréquemment.

La fonctionnalité du stock négatif vous montre visuellement que quelque chose ne va pas. Il est également très facile et rapide de détecter les zones de votre inventaire qui requièrent votre attention sans que vous ayez à creuser ou à analyser en profondeur.

Pour activer la fonction de stock négatif et le tout nouveau rapport dans votre système de caisse, allez simplement dans vos paramètres et cliquez sur modules optionnels pour l’activer. Cela permettra à votre inventaire d’entrer dans les chiffres négatifs et de déverrouiller le précieux rapport de stocks négatifs.

Trouvez l’erreur et corrigez-la, rapidement.

Donc, vous connaissez maintenant les avantages d’un système d’inventaire qui supporte le stock négatif, mais à quoi sert-il si nous ne savons toujours pas ce qui a causé l’erreur en premier lieu ?

Le nouveau rapport des stocks négatifs, c’est à ça qu’il sert !

  • Trouvez rapidement vos écarts d’inventaire
  • Suivez les stocks entrants sur vos commandes chez vos fournisseurs et les transferts
  • Gardez un œil sur les entrés et sorties de votre inventaire

Vous pouvez maintenant localiser en quelques secondes les numéros d’inventaire pour effectuer des ajustements rapides qui maintiennent vos quantités à jour en ligne et en magasin. Utilisez le nouveau rapport pour détecter les problèmes d’inventaire et ainsi les résoudre avant qu’ils ne deviennent un problème.

Le nouveau rapport des stocks négatifs trouve vos écarts d'inventaire | Lightspeed POS

Comment Theresa de chez Bodacious Bustlines tire profit du nouveau rapport des stocks négatifs

Bodacious Bustlines, une boutique de lingerie pour femme en Saskatchewan au Canada, se spécialise dans les accessoires sur mesure et aide les femmes à naviguer l’industrie du soutien-gorge avec plus de 68 000 SKUs répartis dans deux boutiques. Jamais peur de s’adapter à des solutions technologiques améliorées pour gérer leur entreprise, ils sont passés du serveur physique au cloud avec Lightspeed Retail, et profitent de la fonctionnalité « ajout automatique » aux stocks négatifs depuis le mois d’avril dernier pour mieux contrôler la précision de leurs stocks. Et depuis, ils en raffolent. 

« La fonctionnalité de stocks négatifs de Lightspeed a fait de mon contrôle d’inventaire un paradis absolu ! »

Theresa génère son rapport trois fois par semaine pour voir quels articles ont été survendus, lesquels doivent être archivés à partir d’un bon de commande et lesquels doivent être envoyés lors d’un transfert. Avoir un accès facile à ce niveau d’information permet à Theresa de corriger facilement les valeurs négatives et d’examiner de plus près la source afin d’identifier les problèmes récurrents et évitables.

Découvrez comment Lori de West Michigan Whitecaps exploite la fonction des stocks négatifs en ligne

Utilisez-vous à la fois Lightspeed Retail et eCom et vous vous demandez comment un inventaire négatif peut aider vos ventes en ligne ? Prenez l’exemple de Lori et activez les commandes en attente sur vos produits ou vos variantes dans eCom pour permettre aux articles de se vendre malgré un niveau d’inventaire négatif dans votre système de caisse. Une fois que l’article se trouve sur un bon de commande ou que le stock est ajouté manuellement dans le système, le niveau de stock reviendra à 0.

« L’utilisation de la fonction des stocks négatifs a très bien fonctionné avec nos backorders eCom. Depuis que nous avons commencé à l’utiliser, je n’ai pas eu un seul problème. Cela a fonctionné parfaitement! »

Tous les articles en attente placés via eCom apparaîtront dans le rapport de stocks négatifs sous la colonne Commande eCom.

« Je vis de mes chiffres. Mon inventaire et mes marges doivent être exactes. Avec le rapport de stocks négatifs, je peux voir d’un coup d’œil où se trouve mon inventaire négatif. »

Un inventaire précis auquel vous pouvez faire confiance.

La vente au détail nécessite une gestion des stocks en temps réel, et Lightspeed fournit à nouveau des informations d’inventaire précises et fiables.

Consultez le nouveau rapport d’inventaire négatif disponible sur tous les comptes Lightspeed Retail nouveaux et existants. Pour le déverrouiller, rendez-vous simplement dans les paramètres de votre boutique et activez l’inventaire négatif dans vos modules optionnels.

Nouvelles fonctionnalités à venir

Nous avons beaucoup de nouvelles fonctionnalités et de mises à jour en route, y compris le grand-livre de vente au détail entièrement repensé et une nouvelle version de l’application Lightspeed Retail sur iOS, et nous aimerions avoir votre avis avant de les diffuser. Si vous souhaitez être l’un ou l’une des premier(ères) à essayer les futures fonctionnalités et mises à jour de Lightspeed Retail, inscrivez-vous içi. Vous aurez non seulement un accès exclusif, mais vous aurez également la possibilité de façonner le produit final grâce à vos commentaires. Cool, non ?

Dites-nous ce que vous pensez de ce nouveau rapport unique, et restez à l’écoute, car il y a encore plusieurs nouveautés en chemin pour Lightspeed Retail !



Source link

Dsol, la page demande n’existe pas ou a t dplace


En poursuivant votre navigation sur ce site,
vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies
similaires permettant l’utilisation de données relatives
à un même utilisateur par notre société ainsi que par des
tiers comme les régies publicitaires partenaires,
afin de réaliser des statistiques d’audiences et de vous
proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi,
une offre publicitaire adaptée à vos centres d’intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus



Source link

Commentaire de gestion marchés émergents


© Reuters.

Après la forte baisse du mois de mai, les marchés émergents remontent en juin. Néanmoins les flux restent négatifs (20 Md$ de sortie depuis avril). Au cours des deux derniers mois nos équipes se sont déplacées en Chine, en Russie et en Inde. Nous restons très confiants sur les valeurs domestiques chinoises et sur les marchés russes et brésiliens.

Lire la vidéo

Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.





Source link

de nouvelles règles européennes pour la pêche récréative du bar


Le

Un nouveau plan pluriannuel de gestion du bar pour les pêcheurs de loisir a été adopté par le Parlement européen. Trois syndicats de pêcheurs se réjouissent de ces avancées. Les pêcheurs de Normandie sont désormais sur un pied d’égalité avec les pêcheurs du sud.

Les pêcheurs récréatifs de bar ont enfin été entendus. C’est en tout cas l’impression donnée lundi 1er juillet 2019 par la Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers Sportifs (FNPP), l’Alliance européenne des pêcheurs à la ligne (EAA) et l’Association européenne des fabricants d’articles de pêche (EFTTA). Ceux-ci se félicitent des règles adoptées par le Parlement européen dans son nouveau plan pluriannuel de gestion des eaux occidentales.

Traitement nord-sud identique

« Certaines exigences du secteur de la pêche récréative ont été prises en considération« , notent-ils en chœur. Parmi les grandes lignes de ce plan, la gestion du stock est enfin la même au nord comme au sud du 48e parallèle. Longtemps estimés lésés, les pêcheurs du nord et donc de Normandie sont désormais sur un pied d’égalité. De plus, les pêcheurs récréatifs sont exemptés de l’obligation de débarquement. De plus, si le Conseil décide d’introduire des mesures de gestion pour une pêche de loisir, des critères de nature environnementale, sociale et économique seront pris en compte. Une décision qui selon les syndicats ferait que pêche récréative et commerciale seraient « traitées sur un pied d’égalité« .

Période de reproduction non protégée

Par contre, aucun accord n’a été trouvé sur une fermeture de la pêche du bar pendant la période de reproduction. « L’absence d’une telle mesure compromet gravement le rétablissement du stock des espèces concernées, déplorent le FNPP, l’EAA et l’EFTTA. Nous allons maintenir notre vigilance et continuer notre combat pour la protection des frayères avec force et pugnacité.« 





Source link